Stampsandcanada - Symbol of the Montreal Games - 10 cents + 5 cents 1974 - Stamp of Canada - Canadian stamps prices and values

You are: Home » Stamps » Price guide and values » Symbol of the Montreal Games - 10 cents + 5 cents 1974

Symbol of the Montreal Games - 10 cents + 5 cents 1974 - Canadian stamp

Symbol of the Montreal Games 1974 - Canadian stamp

Specifications

  • Quantity: 26 112 500
  • Issue date: April 17, 1974
  • Printer: Ashton-Potter Limited

Creators

Designed by Alois MaDans un peu plus de deux ans, les yeux du monde entier se tourneront vers le Canada avec un intérêt rarement égalé. À Montréal et à Kingston, des milliers d'hommes et de femmes mesureront leur adresse, leur force, leur endurance et leur courage au cours des Jeux olympiques d'été de 1976. Malgré une histoire marquée par de nombreuses interruptions, l'esprit des jeux de la Grèce antique a survécu jusqu'à l'ère moderne. Cet idéal qui vise la beauté intrinsèque du corps et de l'esprit se retrouve dans la devise du Comité international olympique ; «Citius, Altius, Fortius», «plus loin, plus haut, plus vaillamment», et dans les paroles qui ont inspiré le serment olympique : «Dans les Jeux olympiques, l'essentiel n'est pas de vaincre, mais de participer car l'important dans la vie, c'est le combat et non le triomphe.» Le baron Pierre de Coubertin a fait renaître les Jeux olympiques par idéalisme. Il voulait démontrer que des programmes nationaux d'éducation physique et de sport de compétition tremperaient le caractère et formeraient des citoyens mieux adaptés et plus heureux. Il croyait que les Jeux illustreraient les principes de l'esprit chevaleresque et sportif et qu'ils aiguiseraient l'intérêt pour les beaux-arts. Il voulait également prouver que le sport se pratique pour le plaisir, non pour l'argent. Il était persuadé que les Jeux olympiques donneraient naissance à un mouvement de bonne volonté internationale. Le symbole spécialement créé pour Montréal représente les cinq anneaux olympiques entrelacés surmontés d'un «m». La base symbolise les cinq continents et évoque l'impérissable esprit olympique de fraternité universelle qui devrait guider toutes les entreprises humaines. Le «m» fait songer aux trois degrés du podium sur lequel montent les trois vainqueurs épuisés et qui symbolise la réussite de l'homme ainsi que la gloire du vainqueur et l'esprit chevaleresque d'une victoire bien disputée. Si par le «m» on veut désigner Montréal, on se rend compte de l'honneur que fait le Comité international olympique à la ville et au pays en les choisissant comme hôtes. Une autre interprétation nous fait distinguer, au centre de l'emblème, la piste du stade olympique où spectateurs et concurrents se confondent dans l'esprit des Jeux. Montréal a connu la fièvre olympique bien avant que le baron de Coubertin entreprenne ses travaux. En 1840, la ville organisa sa version des Jeux. Le Gouverneur général, représentant de la reine au Canada, présidait cette manifestation sportive. La simplicité et la planification soigneuse avaient prévalu et se manifestèrent quand les athlètes se mesurèrent dans de nombreuses disciplines, notamment le saut en hauteur, le saut en longueur, le triple saut, le lancer du marteau et du disque et la course à pied, qui attireront aussi les plus grands athlètes du monde en 1976. Montréal, qui est depuis longtemps un centre traditionnel de sport amateur et professionnel, s'est doté d'installations et de ressources qui reflètent bien le dynamisme de sa population. Ces nouvelles vignettes sont les premiers timbres semi-postaux qu'émettent les Postes canadiennes. La surtaxe est un moyen pratique de permettre au public d'aider les Jeux volontairement et personnellement. Ces timbres annonceront les épreuves qui se tiendront à Montréal et à Kingston en juillet et août 1976 et deviendront des souvenirs attrayants et peu coûteux. L'Allemagne, la France et le Japon entre autres ont par le passé émis des timbres semi-postaux lorsqu'ils étaient les hôtes des Jeux olympiques. Le dessin qui ornait les timbres de l'émission du 20 septembre 1973 a été repris pour la présente émission. Une figurine à fond bronze a été ajoutée aux deux timbres originaux à fond or et argent. Au cours de l'histoire philatélique canadienne, on a rarement réutilisé le dessin d'une émission sur un timbre plus petit. L'exemple le plus connu sont les timbres de la «grande reine» et de la «petite reine» émis au XIXe siècle.
Canada. Ministère des Postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1974. tanovic

Right now on Ebay

Note

The values on this page are in Canadian dollars (CAD).

Your subscription could not be saved. Please try again.
Your subscription has been successful.

Newsletter
Subscribe to our newsletter and stay updated.